Note d’intention du réalisateur

ANODIN


Lors d'un tournage à Namur avec un groupe de jeunes rappeurs, j'ai été marqué par l'un d'eux, un peu énigmatique... Tout le monde — ses amis — l'appelle « Anodin » (j'ai appris par la suite que son prénom est Célestin). Pourquoi ? Rien que ça, ce choix de surnom, est assez intrigant et porteur d'un sens qui m'échappait alors. Il se trouve qu'il mène une vie un peu paradoxale qui m'a interpelé et m'a conduit sur son chemin de vie entre la prison et le dehors.

Mon souhait n'est pas de m'accaparer de cette histoire qui lui appartient. J'en ai écrit une autre, sans prison, sans parcours détaillé, un récit en parallèle qui préserve ce jeune homme et son histoire personnelle tout en s'inspirant de l'attitude énigmatique, d'un chemin paradoxal, au-delà de l'apparence, au-devant des attentes, mais surtout de l'extraordinaire idée de se faire appeler « Anodin ».

Anodin habite dans les « Balances » dans la ville de Namur. Le quartier rassemble différentes communautés issues d'immigrations. Avec ses potes, ils y vivent l'existence d'adolescents perdus dans une société qui ne leur laisse que peu de moyens d'avoir des perspectives d'avenir. Bien que de classes sociales différentes, ils ont le même âge et les mêmes problèmes. Chacun tâtonne dans la recherche de « quelque chose », quelque chose qui les ferait sortir, rêver, partir... Ils sont tous immergés dans un monde où chaque situation appelle un choix sans jamais savoir quelle décision pourra changer leur vie.

C'est la narration « d'un temps », un temps qui passe tandis que plusieurs histoires se croisent. C’est aussi une histoire d’amour autour de l’incertitude.

Le fil conducteur du film est le sentiment de persévérance qui anime les personnages, ou plutôt dont s'animent les personnages pour surmonter les aléas de leurs vies.

Je veux, par ce film, décrire cette période trouble qui questionne sur les valeurs fondamentales. Une période « entre-deux », à l'image de cette cité des Balances, à l'écart de la ville, mais tellement dedans aussi...

Sur une journée, plusieurs éléments sont semés, tous peuvent être les situations insignifiantes que l'on regarde (distraitement) d'un seul œil en continuant sa route comme ils sont les tournants décisifs de quelqu'un. Chaque scène puise et développe du sens au regard du destin d'Anodin, au regard d'un fait divers...

Ed Adamo


 

 

 

 

 

@ A Terral films - Tous droits réservés.